Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /kunden/483505_50739/webseiten/products/718-boxster/wp-content/plugins/qtranslate-x/qtranslate_frontend.php on line 507
Moteur et boîte de vitesses
Moteur et boîte de vitesses

Les nouveaux moteurs quatre cylindres à plat

Porsche a imaginé pour le 718 Boxster deux moteurs à quatre cylindres à plat suralimentés de conception entièrement nouvelle. Les performances et l’efficacité sont en hausse significative par rapport aux moteurs de la génération précédente. De plus, le plaisir de conduire emblématique de la marque Porsche est renforcé par un arsenal d’innovations techniques. Les moteurs se caractérisent par des reprises plus spontanées, par une capacité à monter dans les tours et, ce n’est pas le moindre avantage, par une musicalité riche en émotions.

Porsche décline les moteurs quatre cylindres à plat en deux versions : 300 ch (220 kW) et 2,0 l de cylindrée sur le 718 Boxster, 350 ch (257 kW) et 2,5 l sur le 718 Boxster S. Cela représente un gain respectif de 35 ch (26 kW) par rapport aux modèles Boxster de la génération précédente. Le couple est également en nette hausse. Le moteur 2,0 l du 718 Boxster délivre 380 Nm, disponibles dès 1 950 tr/min et jusqu’à 4 500 tr/min. Cela correspond à une augmentation de 100 Nm (+35 %). Le bloc 2,5 l du 718 Boxster S offre un couple de 420 Nm entre 1 900 tr/min et 4 500 tr/min, soit 60 Nm de plus que précédemment. C’est la plus forte augmentation de couple jamais enregistrée dans toute l’histoire du Boxster.

Couple en forte hausse : des accélérations fulgurantes dans toutes les conditions

Les nouveaux modèles 718 Boxster sont ainsi en mesure de signer des accélérations encore plus magistrales, y compris depuis les bas régimes. Équipé d’une boîte PDK et du pack Sport Chrono, le 718 Boxster passe ainsi de 0 à 100 km/h en 4,7 s, soit 0,8 s de mieux que le modèle précédent. Le 718 Boxster S, dans les mêmes conditions, règle ce sprint en 4,2 s, devançant l’ancien modèle de 0,6 s. Comme il se doit sur une voiture de sport, le moteur est également très à l’aise dans les hauts régimes, puisqu’il peut monter jusqu’à 7 500 tr/min avec une baisse de performances de seulement cinq pour cent entre le régime nominal et le régime maximum. Aucun autre moteur turbo n’atteint cette valeur sur le segment du 718 Boxster. En conduite sportive, le conducteur peut ainsi exploiter toute la puissance et le couple moteur sur une large plage de régime sans avoir à actionner le levier de vitesses. Et lors de fortes accélérations, il disposera de la totalité du couple possible après le changement de rapport. C’est d’ailleurs lors des accélérations sur une plage de vitesse au-delà de 100 km/h que le gain de couple est le plus notable. La vitesse maximale s’élève à 275 km/h pour le 718 Boxster et à 285 km/h pour le 718 Boxster S.

Des performances et une efficacité sublimées par la technologie turbo

Les moteurs turbo à plat de Porsche séduisent par leur puissance et leur efficacité. Associé à la boîte PDK, le moteur turbo quatre cylindres qui équipe le 718 Boxster ne consomme que 6,9 l/100 km en cycle NEDC, soit 0,7 l de moins que le Boxster de la génération précédente. Le moteur turbo à plat de 2,5 l avec boîte PDK du 718 Boxster S se contente quant à lui de 7,3 l/100 km, ce qui représente un gain de 0,9 l par rapport au modèle précédent. Au total, cela signifie jusqu’à 35 ch de puissance en plus et jusqu’à treize pour cent de consommation en moins.

Les deux versions du nouveau moteur à plat de Porsche ne diffèrent pas seulement par leur cylindrée : sur le moteur de base, un turbocompresseur classique à vanne de dérivation (wastegate) comprime l’air envoyé, en plus grande quantité, dans les chambres de combustion. Le moteur plus puissant est, quant à lui, alimenté en air par un turbocompresseur à géométrie variable, jusqu’à présent réservé en exclusivité mondiale à la 911 Turbo. Sur le 718 Boxster S, un wastegate supplémentaire permet au turbocompresseur à aubes fixes à pas variable de toujours fonctionner avec un rendement optimal grâce à la gestion ciblée du flux de gaz d’échappement. L’énergie présente dans le flux des gaz est ainsi transformée en puissance motrice de la manière la plus efficace qui soit.

Des reprises spontanées dignes d’un moteur atmosphérique et fonction Dynamic Boost

L’une des priorités visées par les ingénieurs Porsche dans la mise en œuvre de la suralimentation par turbocompresseur était d’obtenir des reprises comparables à celles d’un moteur atmosphérique. La « précharge » du turbocompresseur, charge partielle en conduite sportive, y contribue. La vanne de dérivation est fermée, l’angle d’allumage est réduit et le papillon des gaz est légèrement ouvert. Le couple moteur reste ainsi au même niveau pendant que le débit d’air atteignant le moteur et la pression de suralimentation augmentent. Si le conducteur enfonce la pédale d’accélérateur, le couple disponible sera instantanément plus élevé en raison de la pression de suralimentation plus forte. Même lorsque le conducteur lève brièvement le pied durant une phase d’accélération à fond, le moteur se montre aussi réactif qu’un moteur atmosphérique. Le papillon reste ouvert en grand, seule l’injection d’essence étant coupée. L’intérêt est de ne pas relâcher la pression de suralimentation de telle sorte que le moteur réagisse immédiatement à toute nouvelle sollicitation.

Le turbocompresseur réagit d’une façon similaire lorsque le conducteur appuie sur le Sport Response Button. Comme sur les 911 équipées du pack Sport Chrono et d’une boîte PDK, il se trouve désormais au centre du sélecteur de mode, sur le volant. Le moteur et la boîte de vitesses sont préparés à une reprise immédiate pouvant durer jusqu’à vingt secondes, à l’instar de ce qui se pratique en compétition. En charge partielle, le wastegate du turbocompresseur se referme. Il en résulte une montée beaucoup plus rapide de la pression de suralimentation. Le moteur répond plus spontanément aux sollicitations de l’accélérateur et atteint rapidement sa pleine puissance.

Refroidissement indirect de l’air de suralimentation via un circuit de refroidissement étendu

Le refroidissement indirect de l’air de suralimentation est une autre innovation. Pour ne pas altérer le design et le profil aérodynamique du 718 Boxster, les moteurs turbo utilisent les prises d’air latérales situées derrière les portes pour aspirer l’air destiné au moteur et, désormais, au refroidissement indirect de l’air de suralimentation. L’air comprimé est refroidi via un circuit supplémentaire au sein du système de refroidissement. Un échangeur thermique, disposé à cet effet au-dessus du moteur, permet à l’air comprimé en provenance du turbocompresseur de transférer une partie de sa chaleur au liquide de refroidissement. Le liquide circule ensuite à travers un radiateur prévu pour chaque prise d’air.

Les technologies issues des moteurs biturbo six cylindres de trois litres de la 911 augmentent les performances et l’efficacité. Il est ainsi désormais possible d’ajuster encore mieux la réaction du moteur turbo à bas régimes en vue d’obtenir la spontanéité sportive typée Porsche. Cela est dû à l’introduction d’un arbre à cames d’échappement réglable avec levée variable des soupapes. Il s’ajoute au réglage de l’arbre à cames d’admission, déjà présent sur le modèle précédent.

Des lignes d’échappement inédites pour une symphonie d’émotions

La ligne d’échappement de conception nouvelle garantit une expérience sonore riche en émotions et typique d’une Porsche. Sur le 718 Boxster, les gaz d’échappement sont expulsés par une sortie d’échappement ovale en acier inoxydable brossé. Le 718 Boxster S arbore deux sorties d’échappement rondes centrales en acier inoxydable brossé. Une ligne d’échappement Sport, caractérisée par deux sorties d’échappement Sport également regroupées au centre, est disponible en option pour tous les modèles.

Boîte mécanique à six rapports de série, boîte PDK sept rapports en option

Les 718 sont équipés de série d’une boîte manuelle à six rapports. Une boîte de vitesses à double embrayage Porsche PDK est également disponible en option. La boîte PDK est dotée de la fonction Stop-Start automatique perfectionnée. Celle-ci coupe le moteur avant l’immobilisation complète de la voiture pour une plus grande efficacité. Les rapports virtuels sont également au répertoire de la PDK : à vitesse constante, la commande choisit le rapport le plus élevé possible afin d’économiser le carburant. Pour stabiliser le régime moteur et empêcher les soubresauts habituels en sous-régime, l’embrayage limite le glissement sur le rapport en question.

Pack Sport Chrono optimisé en option

Le pack Sport Chrono optionnel permet d’exprimer davantage encore les qualités sportives des nouveaux 718 Boxster. Comme sur la 911, il ajoute le programme « Individual » aux trois modes « Normal », « Sport » et « Sport Plus ». Un menu du combiné d’instrument permet de sélectionner individuellement les réglages du PASM, de la ligne d’échappement Sport, de la fonction Stop-Start automatique et du becquet arrière avec les modes de conduite favoris. Sur les modèles équipés d’une boîte PDK, le Sport Response Button, situé au centre du sélecteur de mode, optimise la réactivité du moteur et de la boîte à double embrayage à l’image de ce qui se fait en compétition, pour effectuer un dépassement par exemple. Associé au pack Sport Chrono, le Porsche Stability Management (PSM) des modèles 718 Boxster propose un mode activable séparément : le « PSM Sport ». Ce mode de conduite particulièrement sportif permet aux conducteurs les plus ambitieux de flirter davantage encore avec les limites de leur voiture sans renoncer à la sécurité. Le PSM reste actif à l’arrière-plan. Son action conjointe à celle du pack Sport Chrono revalorisé se traduit par des sensations qui évoquent encore plus la compétition.