Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /kunden/483505_50739/webseiten/motorshows/geneva-2016/wp-content/plugins/qtranslate-x/qtranslate_frontend.php on line 507
Édition spéciale limitée avec moteur atmosphérique et boîte mécanique
Édition spéciale limitée avec moteur atmosphérique et boîte mécanique

Nouvelle Porsche 911 R – Un loup déguisé en agneau

La nouvelle 911 R dévoilée par Porsche au Salon de l’automobile de Genève 2016 est une voiture de sport radicale au sens classique du terme. Avec un moteur à plat atmosphérique 4,0 l de 500 ch (368 kW) et une boîte mécanique Sport à six rapports, la 911 R reprend le flambeau de son ancêtre éponyme de 1967, une voiture de course homologuée pour la route. Fabriquée en petite série, la 911 R (R pour Racing) a participé à la Targa Florio ou à des tentatives de record mondial.

Comme sa légendaire doyenne, la nouvelle 911 R mise sur un allégement systématique, des performances maximales et un plaisir de conduire intégral. Avec un poids total de 1 370 kg, cette édition spéciale limitée à 991 exemplaires est la plus légère des 911 de la gamme actuelle. En optant pour un six-cylindres atmosphérique à haut régime et pour une boîte mécanique Sport, Porsche réaffirme son attachement envers les voitures de sport hautes performances riches en émotions. Conçue dans les laboratoires du département sport de Porsche, la 911 R enrichit la gamme des modèles à moteur atmosphérique puissants aux côtés des modèles de compétition que sont les 911 GT3 et 911 GT3 RS.

La 911 R abrite à l’arrière le six-cylindres à plat de 4,0 l présent sur la 911 GT3 RS : le bloc compétition libère 500 ch à 8 500 tr/min et délivre un couple de 460 Nm à 6 250 tr/min. Il propulse la 911 à 100 km/h en 3,8 s départ arrêté. En total accord avec le caractère radical de la voiture, la 911 allégée est disponible uniquement avec une boîte mécanique Sport à six rapports. Ses rapports courts contribuent à souligner l’expérience de conduite active. La 911 R peut atteindre 323 km/h. Sa consommation de carburant en cycle mixte (NEDC) s’établit à 13,3 l/100 km.

Un bolide authentique : des technologies issues de la compétition

La 911 R est taillée pour les virages serrés. Les roues arrière directrices de série, adaptées spécialement pour l’occasion, garantissent des inscriptions en courbe particulièrement réactives et une maniabilité précise, tout en assurant simultanément une grande stabilité de conduite. Le différentiel arrière mécanique à glissement limité établit une traction maximale. Le Porsche Ceramic Composite Brake (PCCB) de série assure un freinage optimum. Les énormes disques de frein mesurent 410 mm de diamètre à l’avant et 390 mm à l’arrière. Le contact avec la route est établi par des pneumatiques Ultra High Performance de 245 mm de largeur à l’avant et 305 mm à l’arrière. Ils sont montés sur des jantes de 20 pouces en alliage léger forgé avec écrou central en aluminium mat.

Le département sport a adapté les systèmes de régulation du Porsche Stability Management (PSM) spécialement pour la 911 R. Une fonction de double débrayage peut être activée d’une simple pression sur un bouton pour permettre des descentes de rapport parfaites. Elle fait partie de l’équipement de la 911 R au même titre que le volant d’inertie monomasse. Il en résulte une amélioration significative de la spontanéité du groupe propulseur et de son dynamisme à haut régime. Pour une polyvalence illimitée, le client peut commander en option un système de levage qui, sur pression d’un bouton, augmente la garde au sol sur l’essieu avant d’une trentaine de millimètres.

Avec un poids total de 1 370 kg, la 911 R pèse 50 kg de moins que la 911 GT3 RS. Le capot avant et les ailes sont en carbone et le toit est en magnésium. Le centre de gravité s’en trouve ainsi abaissé. La glace arrière et les glaces latérales arrière sont en matériau synthétique léger. À cela s’ajoutent une isolation réduite à l’intérieur et la suppression de la banquette arrière. Cette cure d’amincissement a également entraîné la suppression de la climatisation (auparavant optionnelle) et de l’autoradio avec système audio.

Un loup déguisé en agneau : la technologie de compétition GT sous la robe d’une 911 classique

De l’extérieur, la 911 R se fait discrète. À première vue, la carrosserie ne diffère pas de celle de la Carrera. Seules les parties avant et arrière, inspirées de la 911 GT3, évoquent le lieu où a été conçue la 911 R : le département sport installé à Flacht, près de Stuttgart. Techniquement, la 911 R a de qui tenir avec une motorisation héritée de la GT3 RS. Tous les éléments légers de la carrosserie sont issus de la 911 GT3, de même que le châssis complet. La carrosserie est toutefois dépourvue de l’aileron arrière fixe compte tenu de l’usage sur route. La déportance est obtenue ici par un becquet arrière rétractable déjà utilisé sur les Carrera et un diffuseur arrière spécifique à la 911 R. Les jupes avant et arrière sont empruntées à la 911 GT3. L’échappement sport positionné au centre est en titane, un matériau léger. Une lame de spoiler redessinée se trouve à l’avant. La parenté avec la 911 R historique transparaît au travers des monogrammes Porsche sur les flancs de la voiture et des bandes de couleur rouge ou verte qui parcourent le milieu de la voiture.

Le conducteur prend place sur des sièges baquets en carbone avec bande centrale en tissu pied-de-poule qui rend hommage à la première 911 des années soixante. Le conducteur pilote la voiture avec un volant sport GT spécifique R de 360 mm de diamètre. Il passe les vitesses via une pédale d’embrayage et un levier de vitesses court spécifique à la version R. Les baguettes décoratives en carbone à l’intérieur comportent une plaquette en aluminium côté passager et rappellent le nombre d’exemplaires limité de la 911 R. Comme c’est le cas sur les modèles GT, les poignées intérieures de porte sont réalisées sous forme de boucles.